Le Livre Perdu des Sortilèges – Deborah Harkness (3 Tomes)

Passion, fantastique et récit historique mêlés dans une magnifique réussite


Jusqu’alors je n’avais (presque) jamais cédé à la tentation des sagas, comprenez les livres en plusieurs tomes.

Pas non plus accro aux séries bien que quelques-unes m’aient déjà fait palpiter, le livre en différents tomes était pour moi trop long, comportait forcément des passages inutiles et surtout se faisait difficile à rassembler dès lors que je n’achetais pas l’oeuvre au fur et à mesure de la sortie des ses suites, ce qui soit dit en passant ne m’arrive que rarement. Pourtant, au détour d’un cadeau bien intentionné « Les Ailes d’Alexanne » allaient me convertir et même me rendre passionnée de ces histoires sans fin ou presque.

C’est donc avec délice que je me suis plongée dans cette histoire d’amour quasi impossible et de rivalité entre un vampire de haut rang, une sorcière et des siècles d’une histoire commune à leurs espèces.

 

« Le Livre Perdu des Sortilèges » est donc le premier tome d’une trilogie complétée par « L’École de la Nuit » et « Le Nœud de la Sorcière » tous plus épais les uns que les autres il faut le souligner.

Soyons clairs, j’ai adoré chacun de ces trois livres que j’ai lu sur à peine plus d’une semaine tant mes soirées étaient remplies de magie, d’amour, de beaux sentiments, mais aussi d’affrontements, de larmes et de lutte contre soi-même.

Bien que je ne sois pas spécialiste du sujet mais que j’aspire à me documenter, ils m’ont paru être la plus juste description romancée de ce que pourraient être les vampires comme j’aime à les imaginer.

J’ai une vision assez admirative du vampire je le reconnais volontiers.

Ainsi j’ai retrouvé tout ce que j’aime dans cette trilogie qui suit la naissance et le développement d’une relation révolutionnaire et passionnée entre Diana Bishop, héritière d’une haute lignée de sorcières tentant par tous les moyens de conserver à sa vie un aspect des plus normal et humain, et Matthew Clairmont un vampire âgé et expérimenté qui, bien que censé la fuir comme la peste (les vampires et les sorciers se détesteraient historiquement) va s’attacher à la jeune femme avant de la guider à travers les entrelacements du pouvoir, de l’amour, du présent, du passé, mais aussi du bien et du mal …

 

Mais assez d’avis personnel, place au résumé

 

Diana Bishop est une universitaire pas comme les autres. Bien qu’elle s’échine à mener une vie classique et plutôt rangée, une longue lignée de sorcières émérites compose son arbre généalogique.

Pourtant, un jour alors qu’elle effectue des recherches à la bibliothèque de l’Université elle tombe sur un manuscrit lui aussi différent et pour cause, il semble lui « parler » essayer de communiquer avec elle à travers leur magie respective. Peu de temps après c’est au tour du mystérieux Matthew Clairement de lui tomber dans les bras, ou plutôt l’inverse.

Pourtant, et malgré l’attirance qu’elle ressent immédiatement pour l’un comme pour l’autre, Diana va commencer par repousser la magie comme elle le fait depuis des années et la perte de ses parents, de même que le beau Clairemont qu’elle identifie immédiatement comme étant un puissant représentant d’une race ennemie, les vampires.

La jeune sorcière et le puissant vampire finiront pourtant par briser le serment qui interdit depuis toujours à leurs deux espèces de s’unir et même de s’approcher, et feront ainsi voler en éclat des millénaires d’une paix précaire entre sorciers, démons et vampires.

L’enquête sur le livre magique mystérieux découvert par Diana, l’ « Ashmole 782 » et la puissance sans limite de leur amour, mènera les deux amants à se réfugier au cœur de la ville de Londres des années 1590, soit des siècles avant la naissance de la sorcière.

C’est en se plongeant dans cette époque tourmentée dont elle reviendra différente, que Diana pourra renouer avec ses ancêtres, sa lignée et découvrir l’étendue de ses pouvoirs … une des sorcières les plus puissantes depuis de nombreuses générations …

Un bébé et les attaques de la Congrégation, qui régit les lois de leur monde, viendront compliquer les vies mouvementées de Diana et Matthew entre vieux châteaux, costumes d’époque, collines d’Auvergne et palais vénitiens tout au long des plus de 2 700 pages que compte l’ensemble de cette oeuvre.

Commencez votre lecture dès demain :
Le Livre perdu des sortilèges
Date de parution 2/05/2012 Éditeur Livre de Poche
EAN 9782253164258 Collection Le Livre de Poche
Nombre de pages 840 Format poche

Next Post

Previous Post

© 2017 Plumepics

Theme by Anders Norén


Plus de couvertures, de livres et de commentaires signés Plumepics, chez LivrAddict et sur Twitter sans oublier de retrouver ma plume personnelle avec Short Edition.