In Tenebris – Maxime Chattam

Terreur et réflexion au programme de ce thriller


Si vous avez envie de vous faire peur et de vous coucher avec des images horribles en tête sans pour autant faire de mauvais rêves toute la nuit -quoi que- je vous conseille et même vous recommande l’excellent « In tenebris » de Maxime Chattam.

Il s’agit du second volet de La Trilogie du mal.

Pour être honnête je ne suis pas une grande adepte de son style d’écriture que je connais assez peu pour n’avoir que quelques livres signés de sa main chez moi.

Pourtant quand cette couverture est passée sous mes yeux j’ai tout de suite voulu découvrir les mots qu’elle cachait et me faire peur en sa compagnie.

Je ne peux pas vraiment dire que j’ai été effrayée, mais à certains moments mon imagination s’est un peu emballée face aux différentes descriptions de femmes scalpées et de tétons percés d’épingles à nourrice géantes qui n’avaient rien à voir avec un piercing.

Au final et après quelques pages un peu longues à mon goût pour mettre en place les personnages et le décor, je me suis laissée prendre à cette enquête terrible, à ses rebondissements et à tous les détours empruntés par l’auteur pour nous emmener toujours plus loin dans l’horreur qu’un cerveau humain est capable de produire.

En ressort tout au long des 596 pages du thriller, une logique étonnante qui ne confine que rarement au déjà vu, associée à l’autopsie d’un cerveau malade et en sursis dont on se demande si la Terre a déjà pu en porter de tels.

 

Mais assez d’avis personnel, place au résumé

 

Dans « In Tenebris » Maxime Chattam nous emmène dans les plus bas fonds de la ville de Brooklyn en compagnie d’une jeune inspectrice Annabel O’Donnel et d’un privé mystérieux et plutôt sexy selon moi, Joshua Brolin.

Alors que la neige tombe drue et recouvre toute la ville, l’enquête que tout inspecteur attend dans sa carrière, va les emmener bien plus loin que chacun aurait pu l’imaginer, au delà de toute humanité.

Celle-ci commence par une femme, éperdue, terrorisée et nue, aperçue en pleine nuit et retrouvée scalpée elle-même en possession d’un scalp qui n’est pas le sien ; pour les détails il vous faudra tourner les pages du livre.

Alors que toute la brigade est sans dessus-dessous face au choc subit par la jeune femme et l’absence flagrante d’indice malgré un acte de torture violent et apparent, la piste d’un tueur en série est rapidement évoquée.

Mais la découverte de dizaines de photos reflétant des visages horrifiés par ce qu’ils voient va lancer l’équipe à la poursuite de celui qu’ils finiront par découvrir comme étant le diable en personne, à l’aise, vivant parmi les ténèbres mais aussi parmi eux.

Commencez votre lecture dès demain :
In Tenebris
Date de paution 11/03/2004 Éditeur Pocket
EAN 9782266138086 Collection Pocket Thriller
Nombre de pages 600 Format poche

Previous Post

© 2017 Plumepics

Theme by Anders Norén


Plus de couvertures, de livres et de commentaires signés Plumepics, chez LivrAddict et sur Twitter sans oublier de retrouver ma plume personnelle avec Short Edition.